À propos - Presse

Investir au Cameroun | 16 sept. 2019

GESTION PUBLIQUE

La gastronomie camerounaise en vedette au cours d’une fête traditionnelle en Suisse

(Investir au Cameroun) - « La fête des vignerons », qui a la particularité de se célébrer tous les 20 ans à Vevey, en Suisse, a fait la part belle cette année à la gastronomie camerounaise, révèle la lettre d’information de l’ambassade de Suisse au Cameroun.

« Elle a eu lieu du 18 juillet au 11 août dernier, et la gastronomie camerounaise y était représentée ! En effet, le concept Gakomo de Josi Kaeser (photo), Fribourgeoise d’origine camerounaise, et de son époux Laurent, a été sélectionné pour représenter le continent africain et ses saveurs dans le cadre des “Terrasses du Monde”. Plusieurs spécialités étaient au menu du stand Gakomo comme carpe braisée, plantains, pain chargé, poulet braisé, ainsi que la fameuse sauce au poivre de Penja », révèle l’ambassade de Suisse.

Épice très prisée par les professionnels de la gastronomie à travers le monde, le poivre de Penja est parmi les tout premiers condiments africains à avoir obtenu un label IGP (indication géographique protégée), attribué par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle.

BRM

Crédit Photo: Laurent Crottet

 

AMBASSADE DE SUISSE | 5 SEPT. 2019

Fête des vignerons et Poivre de Penja!

À Vevey existe une vieille tradition qui célèbre le travail des vignerons appelée « Fête des Vignerons ». C’était d’abord une simple parade, c’est aujourd’hui un grand spectacle : 15 représentations sur 3 semaines, avec plus de 5 000 figurants ! Ce qui la rend si spéciale, c’est qu’il n’existe qu’une seule fête par génération: elle est organisée tous les 20 ans ! Mais la Fête des Vignerons, c’est bien plus qu’un spectacle : c’est un patrimoine, une tradition vivante qui se transmet de génération en génération depuis le 18e siècle. Depuis le 1er décembre 2016, elle est d’ailleurs inscrite au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

Elle a eu lieu du 18 juillet au 11 août dernier, et la gastronomie camerounaise y était représentée ! En effet, le concept Gakomo de Josi Kaeser, fribourgeoise d’origine camerounaise, et de son époux Laurent, a été sélectionné pour représenter le continent africain et ses saveurs dans le cadre des « Terrasses du Monde ». Plusieurs spécialités étaient au menu du stand Gakomo comme carpe braisée, plantains, pain chargé, poulet braisé, ainsi que la fameuse sauce au poivre de Penja ! Josi est en effet importatrice de poivre de Penja en Suisse. Le Penja, premier produit du continent africain à avoir obtenu un label IGP (indication géographique protégée), est considéré comme l’un des meilleurs poivres du monde et doit sa renommée aux terres volcaniques sur lesquelles il est cultivé qui lui procurent un goût unique.

Pour le 1er août, jour de la Fête nationale suisse, la raclette était bien au menu, mais les traditionnelles pommes de terre (ou patates, comme on les appelle en Suisse) étaient remplacées par des plantains ! Sans aucun doute un vrai délice interculturel agrémenté d’une touche de poivre de Penja !

 

GAZETTE FETE DES VIGNERONS | 1er AOÛT 2019

 

24 Heures | 15 juillet 2019

Vevey se prépare à la Fête des Vignerons dans l’ébullition d’une ville recomposée. La température monte dans le chef-lieu du district. Parcours dans des rues bondées de figurants et où les bars poussent comme par magie.

Pendant que le Festival de la Cité, à Lausanne, et le Montreux Jazz tiraient leurs derniers feux, un brasier s’allume du côté de Vevey, ville en ébullition depuis près d’une semaine. La Fête des Vignerons ne s’ouvre que jeudi prochain, mais les préparatifs vont tellement bon train que l’on peut dire que la fête a déjà commencé.

Pour trouver un peu de calme, il faut s’exiler à l’est, sur le quai Perdonnet. Des tentes blanches rythment la promenade et proposeront bientôt des saveurs du monde entier. À Sambrazil, Ana Maria Lopez s’active encore à la nuit tombée: bientôt les picanhas d’aiguillette de bœuf fumeront sur son gril. À côté, Josi et Laurent Kaeser, tout juste revenus d’un voyage d’un an en Afrique, mettent la dernière main à leur stand Gakomo. «Il y aura toutes sortes de spécialités camerounaises et même des jus de canne à sucre.» Vevey est prêt à s’embraser, et même Michele Dingeo, de la Civette du Théâtre, prévoit de vendre du tabac jusqu’à 1 heure du matin.

 

IL CAFFÈ | 28 octobre 2018

«Il nostro matrimonio?
Un'alleanza di sapori»

PATRIZIA GUENZI


Questa è la storia di un matrimonio ben riuscito, d’amore e di "interessi", che ha dato vita ad un’impresa familiare di shop online, la Gakomo. Josi Kaeser, 36 anni, originaria del Camerun, e Laurent, svizzero, 42, si conoscono nel 2008 a Friborgo. Lei si è appena trasferita, lui, che ha un lavoro nell’ambito della comunicazione, ci vive da sempre.

S’innamorano, si sposano e oggi hanno tre figlie. Josi però non ha mai dimenticato la sua terra, che in fondo non conosce granché, ammette. Se n’è andata bambina, adottata da uno zio residente in Francia. Ma del Camerun ricorda che è una terra fertile, dove c’è, assicura, "il miglior pepe nero del mondo". Quello famoso, di Penja. Una spezia d’eccezione, la prima ad avere ottenuto un’Ipg, indicazione geografica protetta sul continente africano, un marchio di origine attribuito dall’Unione Europea. Gli chef a cui Josi l’ha fatto assaggiare concordano. Un gusto unico. Da lì, poco ci è voluto perché anche Laurent intravedesse il business e si lasciasse convincere dalla moglie a commercializzare non solo il pepe Penja, ma anche altre prelibatezze, attraverso la Gakomo, nata sei mesi fa. "Beh, in un certo senso il nostro matrimonio è un’alleanza meticcia, un incontro tra amore e gastronomia", scherza Josi. E la coppia quest’estate ha deciso di fare il salto: creare una sorta di ponte tra i due Paesi.
Lo scorso luglio, bimbe al seguito, i coniugi Kaeser sono partiti direzione Africa. È da lì che rispondono: "Adesso siamo in Senegal, dopo Madagascar, Kenya e Mali questa è la terza tappa di un viaggio che durerà un anno", dicono. Ma non è solo un viaggio di lavoro. "Voglio riconnettermi con le mie radici - spiega Josi -, far conoscere il mio paese alle bambine. Poi, sì, certo, anche scoprire altri prodotti da vendere in Svizzera". Un’occasione per sfatare alcuni luoghi comuni. "Qui, ad esempio - riprede Josi -, la Svizzera è vista come un paradiso. È vero per alcune cose. Non per tutte". E ricorda la sua esperienza di infermiera ospedaliera, "dove molte persone soffrono e muoiono sole; cosa che non accade in Africa. Ecco, noi abbiamo questa ricchezza, anche se probabilmente neanche la vediamo".
Un matrimonio gastronomico quello tra Josi e Laurent che promette ancora grandi sorprese. "Tanti sono i prodotti che potremmo esportare e vendere in Svizzera. Creare così qualcosa di economicamente interessante anche per gli abitanti del Camerun - dicono -. In pochi sanno il lavoro che ci sta dietro il pepe nero di Penja. Occorrono sette anni prima che una pianta dia dei frutti e il gusto dipende dalla terra. Che va scelta con cura, dentro perimetri precisi. La raccolta si fa a mano, e anche la selezione".
Un impegno che ora la coppia vuole valorizzare, "attraverso la nostra impresa, Gakomo, un nome che racchiude la nostra alleanza: significa 'ti amo’ in Bayangam, la mia lingua. Qui da noi la fortuna si coltiva e si condivide". Come il pepe nero di Penja, carattere selvaggio, gusto piccante pronunciato e un sapore che resta a lungo sul palato. Così viene descritto. "Possiede delle note legnose, ambrate e muschiate", aggiunge orgogliosa Josi.
Il giro in Africa della coppia si può seguire sul web (gakomo.ch). Lo fanno, ad esempio, i compagni di scuola delle tre bambine, attraverso dei video e dei dossier sui prodotti man mano scoperti e messi in rete. "Stiamo incontrando tante persone, le ascoltiamo raccontare storie e aneddoti, descrivere i loro prodotti... - riprende Josi -. Abbiamo pensato che Gakomo potrà commercializzare anche frutta secca e tante altre spezie. Gli imballaggi saranno fatti sul posto e il nome del produttore messo in evidenza". Ma la giovane donna ha ancora altro nella testa. "Importare delle stoffe, pregiate, prodotte dagli abitanti del posto. Moda e gastronomia, ecco, questo è il mio sogno".

Article: pguenzi@caffe.ch
Crédit Photo: Laurent Crottet

Voir l'article

 

MILLEPATTES | Juillet 2018

 

le matin | 2 juillet 2018

 

La Région Nord Vaudois | avril 2018

 

Blog des Georges | juillet 2015

 

LA LIBERTÉ | 1er Juillet 2014

Le Cameroun en tête | La Liberté | 01.07.2014

Festival Les Georges • Lundi 30 juin, les cuisiniers des stands du festival Les Georges se sont confrontés dans un concours culinaire. Le stand qui proposera des recettes camérounaises l'a emporté.

ANTOINE RÜF | S’il y a un point sur lequel le festival Les Georges entend bien se démarquer, c’est la qualité de ce que l’on y mangera. Après avoir sélectionné sur la base de leur carte les 9 stands qui régaleront le chaland du 15 au 20 juillet, les organisateurs les ont confrontés hier dans un concours sur la place Python.

Devant un jury composé d’Anne-Sophie Roulier (Fribourg Terroir), Roland Blanc (GastroFribourg), Elise Maillard (Les Georges) et du chef Frédéric Kondratowicz, les responsables des stands avaient vingt minutes pour séduire le jury et les passants.

Challenge réussi pour le stand camerounais de Josie, avec sa dorade royale à la banane plantain, qui a remporté le concours. Cela lui vaudra de ne payer que la moitié de la location de son emplacement.

Les membres du jury ont octroyé quatre coups de cœur: à l’assortiment de galettes et crêpes de Gal’Etik «promenade du Gottéron» (Frédéric Kondratowicz), aux sabots d’aubergine farcie du restaurant grec Idées crétoises (Roland Blanc), aux gaspachos rouges et verts de l’Art-Buvette (Anne-Sophie Roulier) et aux hot-dogs sauce barbecue et oignons confits de Saïko Records (Elise Maillard).

 
 
 

Vivez l'aventure
avec nous!

Rejoignez la Tribu Gakomo!

Profitez d'infos exclusives, de vidéos, d'avantages sur notre shop ou autres instants de bonheur à partager!

 
 
 
 
design by lien custom design
powered by lien Kameleo