Dakar: de Gorée aux mamelles

par Josi | 29 octobre 2018
catégories : african tour

  • 2018-10-25_senegal_goree_8471_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8491_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8512_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8513_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8518_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8519_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8523_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8527_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8531_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8533_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8554_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8578_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8586_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8634_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8655_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8670_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8689_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8709_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8726_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8734_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8745_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8766_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8795_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8798_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8812_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8841_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8876_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8930_k
  • 2018-10-25_senegal_goree_8942_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8321_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8322_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8332_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8337_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8340_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8344_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8345_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8348_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8352_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8356_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8367_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8371_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8381_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8387_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8389_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8392_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8394_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8403_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8405_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8412_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8416_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8429_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8432_k
  • a_2018-10-24_senegal_dakar_8440_k
  • a_2018-10-25_senegal_dakar_8451_k
  • a_2018-10-25_senegal_dakar_8453_k
 
Image Dakar: de Gorée aux mamelles

S’il est un pays bien placé pour parler des heures sombres de l’Afrique et du renouveau qui semble émerger de ce continent, c’est bien le Sénégal. En visite a Dakar, nous avons pu visiter deux lieux très symboliques faisant écho l'un à l'autre: l'île de Gorée et le monument de la renaissance africaine.

La maison des esclaves de Gorée
La maison des esclaves de Gorée, un lieu chargé d'histoire

L'île de Gorée

A elle seule, l’île de Gorée personnifie la traite de 20 millions d’Africains s'étalant sur près de 4 siècles... Sise dans une petite ruelle au style colonial, la maison des esclaves n’est pas bien grande. Pourtant, des centaines de milliers de gens y sont passés et ont franchi la porte du non-retour... Destination: l’inconnu – pour les plus chanceux uniquement car plus de la moitié des gens entassés dans les cales mourraient avant même d’atteindre les Amériques...

Étonnamment, une sérénité et une paix profonde se dégage de cette île. La vie y semble figée et l'on se retrouve plongé dans le temps: aucune voiture, ni de bruit si ce n'est les vagues qui viennent fouetter les barques des pêcheurs et le fort. Ici, quelques habitants discutent à l’ombre d’un baobab. Là, une femme s'engouffre dans une ruelle colorée, portant sur la tête son linge fraîchement lavé. Une poignée d’artistes ont élu domicile sur cette île pour s’adonner à la création et à la vente de leurs œuvres, le tout dans une calme qui contraste avec l’agitation de Dakar, éloignée de quelques kilomètres seulement.

Mohammed, notre guide, nous explique les particularités de l’île, comme cet internat de jeunes filles qui affiche 100% de réussite au bac et forme l’élite du pays; ou les immenses canons français tournés vers le centre du village dont l’orifice a été coupé au chalumeau pour éviter toute utilisation; ou encore ce festival de jazz en été qui accueille ce qui se fait de meilleur en la matière, Nouvelle Orléans en tête...

Nous ressortons de cet endroit chamboulés, mais chargés d’ondes positives. C'est comme si l'Afrique avait fait la paix avec son passé et pouvait (enfin) se projeter en avant.

Monument de la renaissance africaine
La plus haute statue d'Afrique en impose!

Le monument de la renaissance africaine

Pour s'en convaincre, il suffit de prendre la superbe corniche qui contourne Dakar et qui offre des points de vue à couper le souffle. On ne se lasse pas des falaises, de la mosquée de la divinité face à la mer et des petites échoppes qui bordent le littoral, quand soudain, un paysage étrange s'offre à nous: deux collines – appelées les Mamelles – surplombent la région et sur l'une d'elle, une drôle de forme: une énorme statue semble émerger de la terre: un homme, sa femme et leur enfant, regardant tous dans la même direction. Il s'agit de la plus haute statue jamais réalisée. Elle affiche même 14 mètres de plus que la statue de La Liberté... Abdulaye Wade, ancien président du Sénégal et initiateur du projet parle du monument de la Renaissance africaine en ses termes: Il s'agit de montrer au travers d'une famille dressée vers le ciel, l'homme portant son enfant sur son biceps et tenant sa femme par la taille, «une Afrique sortant des entrailles de la terre, quittant l'obscurantisme pour aller vers la lumière».

Intrigués, nous arpentons les 200 escaliers qui y mènent. L’édifice en impose: 180 tonnes de cuivre pour les personnages et 1500 tonnes de béton pour la base... Nous sommes touchés quand on nous annonce qu'en tant que famille africaine, nous avons le droit au prix résident... Après avoir visité les premiers étages abritant une exposition et une fresque géante retraçant l’histoire du peuple noir et de ses figures de proue, nous découvrons également des salles de conférence, un salon ornés de cadeaux en provenance de divers pays africains. Enfin, au 15e étage nous atteignons la tête du jeune homme qui nous offre une vue à 360 degrés.

Bien sûr, on peut critiquer l’aspect stalinien de l’ensemble ainsi que l'attribution de la construction à une entreprise nord-coréenne... Mais ce monument sonne comme une réponse à l’île de Gorée, apportant sa vision d’espoir et de renouveau non seulement pour le peuple sénégalais, mais aussi pour tout un continent.

catégories : african tour


GAKOMO.CH | LE BLOG

 
 
 

Vivez l'aventure
avec nous!

Rejoignez la Tribu Gakomo!

Profitez d'infos exclusives, de vidéos, d'avantages sur notre shop ou autres instants de bonheur à partager!

 
 
 
 
design by lien custom design
powered by lien Kameleo