La Baraka de Barouka!

par Josi | 15 décembre 2018
catégories : african tour

  • 2018-12-10_benin-bembereke_0076_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3576_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3579_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3583_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3594_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3601_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3611_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3614_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3627_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3631_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3701_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3703_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3717_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3728_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3729_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3732_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3749_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3763_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3793_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3799_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3812_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3813_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3819_k
  • 2018-12-10_benin-bembereke_3823_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_3830_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_3836_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_3854_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_3867_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_3917_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_3931_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_3959_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_3960_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_3962_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_3974_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_3991_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_3997_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_4013_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_4040_k
  • 2018-12-11_benin-bembereke_4050_k
  • 2018-12-12_benin-bembereke_4056_k
  • 2018-12-12_benin-bembereke_4060_k
  • 2018-12-12_benin-bembereke_4068_k
  • 2018-12-12_benin-bembereke_4102_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4112_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4129_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4130_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4136_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4138_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4149_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4156_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4172_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4333_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4344_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4355_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4366_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4374_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4396_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4482_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4504_k
  • 2018-12-13_benin-bembereke_4510_k
 
Image La Baraka de Barouka!

Il y a quelques temps, nous faisions la connaissance de Béatrice, Manassé et Ephraïm, une famille suisse-béninoise avec laquelle nous avons tout de suite sympathisé... Depuis, une petite Jessica est arrivée et toute la smala s’est installée au Bénin cet l’été. Ils se sont lancés dans une grande aventure, celle de tout laisser derrière eux pour monter un projet à Bembereke, le village d’enfance de Manassé et là-même où il rencontra il y’a dix ans Beatrice, venue travailler comme infirmière dans l’hôpital de la zone.

Bus en panne
Tout un périple pour rejoindre nos amis au Nord du Benin

Nous arrivons non sans peine à Parakou, après un voyage de près de 12 heures... En effet, notre bus a rendu l’âme à mi-chemin et nous avons dû terminer notre voyage dans un taxi de fortune... Mais quelle joie de retrouver nos amis dans le soleil couchant, en cette fin de journée!
Le week-end sera bien chargé (voir l’article sur le Bénin). Si nous apprécions cette étape, le but de notre venue ici se situe plus au nord, à Bembèrèkè pour découvrir leur projet et vivre une expérience au plus proche de la terre. Nous y parvenons le lendemain avec notre propre véhicule, une LandCruiser, grâcieusement mise à notre disposition pour l’occasion. Et c’est parti pour l’aventure!

Au fur et à mesure que nous avalons les kilomètres, le paysage évolue vers des tons plus jaunes et ocres que verts. Nous croisons des « titans » transportant du coton par dizaines, quand ceux-ci ne sont pas arrêtés en bord de route ou même couchés en travers de la voie!
Nous tournons à la hauteur de l’hôpital – un établissement qui étonne par sa grandeur dans ce petit village – et pénétrons dans un petit quartier dont les parcelles sont délimité par de belles allées arborisées. Les missionnaires ont construit ces maisons il y a plus de 40 ans. Grande cuisine, terrasse donnant dans la nature, 3 belles chambres et 2 salles de bains... Pour nous c’est le grand luxe!

Champs Bembereke
Les jeunes plants nécessitent une attention quotidienne

Nous en profitons pour aller voir les champs et le terrain où les établissements du projet seront érigés. L’endroit est splendide et, malgré la saison sèche (il n’a plus plu depuis des mois) l’endroit est très vert. La bute surplombant les champs offre un panorama splendide sur la région et permettra à Josi de retrouver les sensations de l’école des sables (voir l'article) lorsqu’elle dansait face à la nature. En contre-bas s’étendent sur une partie des 20 hectares du domaine les épis de maïs, les rangées de choux, de salades et de toutes sortes de légumes plantés depuis le début du projet, en juillet dernier. Des moutons paissent paisiblement pendant que des pintades explorent les environs et que l’âne joue à cache-cache avec Dieudonné...

Une grande partie du travail à cette période de l’année consiste à arroser les jeunes plants tous les matins et soirs, week-end compris et monter des clôtures avec les pailles C’est la partie visible de l’iceberg et par là que Manassé a décidé de commencer son travail. Aujourd’hui, les produits de la terre sont déjà vendus et permettent d’anticiper l’auto-financement souhaité du projet à moyen terme. L’autre jour, c’est plus de 100 magnifiques salades qui ont trouvé preneurs au marché!

Famille Sidi-Derron
La famille s’est donnée 7 ans pour rendre leur projet autonome

Barouka, kesako?

Le projet que mette en place la famille Sidi-Derron à travers l’association Barouka Suisse-Benin s’articule autour de 2 axes: d’un côté, la création d’un espace d’accueil pour les personnes atteintes du VIH, souvent marginalisées et rejetées, afin qu’elles puissent venir se poser, se ressourcer et recevoir du soutien et, de l’autre côté, une ferme d’agriculture biologique où ces dernières peuvent travailler et se réinsérer petit-à-petit dans la société. Ce volet doit perdurer à terme par l’autofinancement du projet.

Nous découvrons également l’hôpital de Bembereke, non loin duquel la famille habite actuellement. Les conditions sont précaires et pourtant le nombre de patients traités par année le place au niveau des grands hôpitaux du pays. Non loin, un petit établissement arbore fièrement un logo avec une colombe et un ruban rouge. C’est Alafia, l’organisation qui s’occupe de l’administration des soins pour les sidéennes et sidéens et qui offre aussi une structure au projet Barouka.

Barouka - de la Suisse au Bénin - GakomoTV
Image du mini-documentaire «Barouka - de la Suisse au Benin»

La pierre Gakomo de l’édifice

Nous avons décidé d’apporter notre petite contribution au projet Barouka en les aidant principalement sur la communication, avec notamment un petit film présentant le projet dans sa forme actuelle. 1 jour de tournage et 1 jour de montage auront été nécessaire. Une expérience plus que sympathique et la confirmation que le bureau mobile de Laurent fonctionne plutôt bien! Une série de photo et une page Facebook viennent compléter le tableau que nous vous invitons vivement à découvrir (cf liens en fin d’articles).

Village Peul
Nos familles à la découverte du village Peuls non loin de Bembereke

Une rencontre « black and white »

Mais au-delà du projet, des lieux et des réalisations, c’est surtout la rencontre humaine entre nos deux familles métissées, qui ne se connaissaient que très peu finalement. Nous avons eu la chance de découvrir leur chemin, leur vision, leur foi et leur enthousiasme, mais aussi leur doutes et interrogations. Nombre de soirées se sont prolongées autour d’une sangria à refaire le monde, discuter de l’Afrique, du Bénin au Cameroun, de l’Europe et de notre bonne vieille Suisse, de la richesse de nos différences mais aussi des clivages culturels que nous vivons au quotidien. La jeune génération jouant à cache-cache ou visionnant un petit film de Noël...

Au final, cette semaine en terres Borgou aura passé à la vitesse de l’éclair. Toutefois, Nous avons tout de même eu le temps de découvrir un village Peul, former une tisseuse traditionnelle Aissé à la création de nouvelles formes graphiques et de scolariser nos filles dans l’école du village (cf article sur le Bénin). C’est avec le cœur serré, mais des souvenirs pleins la tête et la certitude de revenir très vite que nous reprenons la route vers Cotonou, pour profiter de nos derniers jours dans ce pays, petit par la taille mais grand par sa culture et son esprit d’accueil.

--> lien vers le site de l'association www.barouka.org
--> voir le mini-documentaire en video
--> découvrir la page Facebook

Un grand merci à Wealthings Mitteland SA qui a décidé de soutenir l’assoction Barouka en cette fin d’année 2018.


catégories : african tour


GAKOMO.CH | LE BLOG

 
 
 

Vivez l'aventure
avec nous!

Rejoignez la Tribu Gakomo!

Profitez d'infos exclusives, de vidéos, d'avantages sur notre shop ou autres instants de bonheur à partager!

 
 
 
 
design by lien custom design
powered by lien Kameleo